Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 02:58

Dévoilement des deux camions de l'Équipe 94

C'est jeudi soir dernier au cœur de le petite municipalité de St-Rémi sur la rive sud de Montréal, que c'est effectué le dévoilement des deux nouveaux camions de l'Équipe 94. Fondé il y a maintenant dix ans, c'est dans la série des «Super truck Mira» Qu'en 2009 l'équipe de Philippe Jeannotte poursuivra son cheminement.

Si il est vrai que c'est avec une bonne dose de passion que ces équipes, qui n'ont d'amateur que le titre, réussissent à mettre en piste des véhicules de qualités, c'est aussi, et en grande parti grâce à la collaboration de précieux partenaires financiers que ces derniers y parviennent. L'Équipe 94 a donc profité de cette soirée de lancement pour souligner l'implication de ceux ci. W-Côté et fils de ville Mercier, sera de retour en tant que commanditaire principal, LaShop.ca, Clôture Ko-Pin, Excavation Yelle, MS Irrigation, Service d'installation J.P. VotreRepresentant.com, Les Peintures Industrielle Glass Shield, Trouveront tous place sur les camions de l'Équipe 94. Deux nouveaux partenaires se joindront aussi en 2009 à l'équipe, soit, Les Acolytes traiteur de St-Michel, ainsi que Role Model Clothing de Laval. L'Équipe 94 fera aussi sa part pour une œuvre caritative en étant le «Véhicule publicitaire» De la Fondation des Gouverneurs de l'espoir. Liste un peut exhaustive me direz vous, mais combien nécessaire à la réalisation d'une saison de course.

C'est bien beau tout ça, mais il reste que l'Équipe 94 présentait deux camionnettes jeudi dernier, si il va s'en dire que Philippe Jeannotte qui cumule maintenant une dizaine d'année d'expérience sous le casque prendra le volant du principal bolide de l'équipe, la Ford #94, la question est, mais qui diable pilotera la deuxième camionnette de l'équipe? Hé bien c'est nul autre que le rejeton ce celui ci. En effet, c'est Alexandre Jeannotte qui fera son entré, et par la grande porte, dans le merveilleux monde du Stock Car. Agé d'à peine 16 ans, le jeune Alexandre qui est inscrit à la réputé école de pilotage du vénérable Jean Paul Cabana prendra donc place derrière le volant de la Chevy #64.

Interrogé à savoir si il s'agissait de l'ancien Pro-Truck que son paternel Philippe a piloté sur l'ovale de St Eustache l'an dernier, Jean François Fredette qui cumule plusieurs fonctions, dont celle de relationiste au sein de l'Équipe 94 déclarait «Non, en fait c'est l'ancien Pro-Truck #72 d'Éric Mireau dont nous avons fait l'acquisition cette hiver et que nous avons transformé en Super-Truck pour qu'il puisse y faire ses premières armes. Ont ne sais pas encore si il va aimer l'expérience, mais l'équipe tenait à ce qu'il commence tout de suite avec un véhicule à propulsion plutôt que de débuter dans une classe du style force 4 qui mettent en piste des tractions. C'est comme disait son père, ont a aucune attente au niveau performance, ont souhaite seulement qu'il se serve de cette saison comme d'un apprentissage. De toute façon, ont va voir à mesure, si il est pour devenir un danger, pour lui ou pour les autres, l'expérience ne durera pas longtemps. Mais ont a bien confiance, le kid a l'air sérieux» De plus, des que la météo et les conditions de piste le permettrons, l'Équipe 94, qui a aussi conservé l'ancien Pro-Truck #94 de Philippe Jeannotte, compte bien offrir au jeune quelques heures de pratiques sur le petit ovale de Sanair «Ont va pouvoir le mettre en piste avec deux autres camions autour de lui, et tout ça dans un environnement controlé. Ça va déjà nous donner une bonne idée»

Quand ont dit que les jeunes sont trop souvent laissé à eux même, hé bien ce n'est surement pas le cas du jeune Alexandre. Une belle saison de course 2009 en perspective pour la famille Jeannotte ainsi que pour l'Équipe 94. Quand au père, les attentes sont plutôt élevés, Philippe Jeannotte compte bien faire rouler son nouveau Ford #94 en avant du peloton des Super-Truck Mira l'été prochain, mais la compétition s'annonce des plus relevé dans cette série pour la saison à venir.


Une dernière note sur l'Équipe 94, dont vous pouvez visiter le site internet en cliquant sur leur logo. Peut-être avez vous remarqué... On peut y lire «Équipe 94 Pierre Roy Racing» Pierre Roy fut avec Philippe Jeannotte, à l'origine de la création de cette équipe de course en 1999. Pierre est décédé en Février 2008 à l'age de 60 ans, si désormais il n'accompagne plus ses amis les weekends de course, il n'a pas été oublié pour autant. J.F. Fredette raconte «Pierre était comme un père pour nous autres, encore aujourd'hui il reste une source d'inspiration pour toute l'équipe et c'est pour ça que son nom est resté, et restera sur notre logo. C'est comme si il était encore un peut avec nous à chaque course»

Ne me reste plus qu'à souhaiter une superbe saison de course 2009 à cette grande petite Équipe 94.

Crackshaft

Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Stock Car
commenter cet article
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 17:55

Un partenariat entre le «Stock Car» Et MIRA

Devrait on plutôt lire, association entre le «Stock Truck» Et MIRA ? Probablement, puisque c'est la série connue sous l'appellation de «Pro-Cam/Super-Trucks Bestbuy Rive Sud» en 2008 qui deviendrait cette année la série «Super Trucks MIRA»

Je dit bien, deviendrait, puisque la nouvelle circulant déjà depuis quelques semaines sur le «Web» N'a pas encore été officiellement annoncée. Cependant, autant du coté de la série, via Sylvain Brouillette, que de la part de la fondation MIRA, ont m'a bien confirmé la nouvelle. Je me dois néanmoins de préciser que la responsable des évènements pour l'est du Québec chez MIRA, Shirley Kennedy, aurait préféré quand à elle, que l'ont retarde l'annonce de quelques jours, voir semaines, question de permettre aux deux parties de ficeler les derniers détails financier de l'entente.

Loin de moi l'intention d'avoir l'air trop pressé, pas plus que de vouloir «Scooper» Qui que se soit, mais comme je l'expliquais à la représentante de chez MIRA, ce n'est pas tant la «Popote» Interne qui intéresse nos lecteurs, mais bien le partenariat entre ces deux groupes qui à première «Vue» Et ce, sans jeux de mots, peut sembler insolite.

Est il nécessaire de rappeler que la fondation MIRA œuvre depuis déjà de longues années à la formation de chiens guides et d'assistances destinés aux non voyants ainsi qu'aux personnes souffrant de différents handicaps. À noter que la fondation MIRA n'en sera cependant pas à ses premières armes en course automobile, peut-être avez vous déjà eu la chance d'assister à une de ces compétitions «Défis Vision» organisé par ces derniers et qui consistait à mettre derrière le volant et en piste, des non voyants habilement guidés pour l'occasion, par un copilote humain... et non canin.

Appelé à commenter ce qui avaient amené les dirigeants de la série «Super-Trucks» vers cet heureux partenariat, le porte parole, Sylvain Brouillette, déclarait «L'idée de base est assez simple, c'est une situation de gagnant/gagnant, MIRA se voit offrir une opportunité de plus pour se faire connaître et collecter des fonds, quand à nous, ont contribuera à rehausser l'image du Stock Car en générale, sans compter que cela nous permettra de rafraichir notre clientèle et ainsi donner à notre produit une saveur plus familial. Trop souvent la course automobile est associée à des multinationales du pétrole, à de vieux «Red Neck» Buveur de bière, ainsi qu'à d'autres images négatives. En définitive, tout le monde y trouvera son compte»

À noter que c'est en 1997 Sous l'initiative de Rhéal Carpentier que la série des «Pro-Cam» a vue le jour. Le pilote, fondateur et président de cette série se voit forcé aujourd'hui, question de santé, de laisser les rênes de son «Bébé» À une toute nouvelle administration. Force est d'admettre qu'un vent de fraicheur semble animer ces derniers. Parmi les nouveautés des «Super-Truck MIRA» Pour la saison 2009, un retour sur la piste de St-Félicien, là ou tout à commencé en 1997, une épreuves chez nos voisins Américains, ainsi qu'une visite de ces derniers sur le «Super Speedway» Du complexe de Sanair à la fin de l'été. Si vous n'avez qu'une seule course de cette série à voir cette été, c'est celle là. Les organisateurs y prévoient une quarantaine de camionnettes en piste pour l'évènement... Et croyez moi, ce sera tout un évènement.

Crackshaft

Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Stock Car
commenter cet article
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 23:15

Roger Marineau fête ses 75 Ans

Roger Marineau, pilote depuis toujours, soufflait mardi le10 Mars dernier les 75 bougies de son gâteau d'anniversaire. Désireux de souligner l'évènement, Crackshaft.Com a fait quelques appelles téléphonique. Un informateur de la région de St-Eustache raconte «Ça fait 20 ans que je suis ici... Et il a toujours été là» Ce dernier me conseille cependant de rejoindre nul autre que l'encyclopédie sur deux pattes de l'histoire du Stock Car au Québec, Monsieur Gérard Major, si je veut en savoir plus sur la carrière de ce vénérable pilote qui évolue maintenant en série «Sport-Compacte»

Si l'été dernier, Mr Major maintenant âgé de 78 ans à souffert de problème de santé, je peut vous dire tout de suite que les souvenirs de son disque dur sont quand à eux, tout à fait intactes. À peine ai-je le temps de lui mentionner que je désire faire un texte soulignant les années en piste de son vieil ami Roger Marineau, que Gérard major se met en mode rem-bobinage «Si ma mémoire est bonne, il me semble que Roger à commencé à piloter à l'age de 18 ans» C'est donc dire que Mrs. Marineau aurait plus de 55 ans de compétition automobile sous le casque... Si à l'occasion il m'arrive de faire mon «Smart» Et dire à certains qu'ils n'ont pas connus tel événement ou tel pilote, ce coup si c'est moi qui s'est fait jouer le même tour... C'est pas des farces, Roger Marineau jouait du volant avant même que je ne soit au monde... Ça veut donc dire qu'il tourne depuis déjà trèèès longtemps.

Gérard Major enchaine «Roger à couru sur toutes les pistes du Québec, il à même couru sur des tracks qui n'existent plus... Et je ne te parle pas des autres comme Mosport en Ontario, de même qu'en Nouvelle Écosse ainsi qu'au USA» Une fois «Crinqué» Mr. Major ne s'arrête plus «Roger est un très bon gars de circuit routier, en 78 ou 79 au volant d'une Mustang GT... #63 si je me souviens bien, il avait terminé sixième sur un peloton de 35 voitures lors d'une épreuve de série GT présenté en marge du Grand Prix du Canada sur le circuit de l'île Notre Dame... Ça ne s'appelait même pas le circuit Gilles Villeneuve à l'époque»

Moi qui n'avait demandé que cinq minutes de son précieux temps, le voilà reparti de plus belle «Roger s'est frotté aux meilleurs pilotes Québécois de l'époque, les Jacques Duval, Jacques Bienvenue, Pierre Luc n'en sont que quelques un. Un de mes plus beaux souvenir, ce sont les six heures de Tremblant en 1968 alors que Roger, au volant d'une superbe Shelby Cobra #170 (Voir la photo) avait terminé deuxième au cumulatif de cette épreuve d'endurance, mais premier dans sa catégorie... Ça c'était le bon temps»

Je finirai mon entretien avec cette véritable machine à voyager dans le temps qui n'a de retraité que le titre, mais dont la voix possède encore cette «Verdure» Des passionnés, en souhaitant le revoir cette été en bordure de piste à St-Eustache «Ho tu sais, ce n'est pas le goût qui me manque, c'est juste que mes vieilles pattes commencent à moins vouloir suivre» De conclure le sympathique personnage. Bâtard... Je n'ai pas encore 50 ans et je commence à trouver le temps long quand ça fait quelques heures que je suis debout, alors ont imagine à 78... Ont vous fournira un «Kart» De golf si il le faut Mrs. Major, mais il faut que vous y soyez.

En conclusion... Merci à Gérard Major pour ses souvenirs, quand à vous, Mrs Marineau, ont ne peut que vous souhaité une année, ainsi qu'une autre saison de course des plus fructueuse... Un «Gentlemen» Dans la vie comme en piste. Encore une fois... Bonne fête.

Crackshaft


Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Stock Car
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 17:18

La division «Scion» De Toyota chez nous en 2010

En première Canadienne cette année au Salon de l'Auto de Montréal, la présentation du modèle-concept de chez Scion, le Coupé Sport Fuse.

Alors que chez les manufacturiers Américains ont tente de rationaliser et de fermer certaine division trop couteuse à entretenir et qui ne sont bien souvent que du dédoublement de produit, pensons notamment à GM qui songe sérieusement à tout simplement éliminer la division Pontiac de ses livres, chez Toyota on va un peut à contre sens. En effet, les manufacturiers Nippons s'étaient quand à eux contentés par le passé de ne créé que deux marques, la «Régulière» Ainsi que la marque dite de «Prestige» On a qu'à penser à Lexus chez Toyota, Infiniti chez Nissan ou bien Acura chez Honda.

Voilà maintenant que le nouveau numéro un mondial des constructeurs, Toyota, introduira au Canada, et ce des la première moitié de 2010, une nouvelle division destiné à la jeune génération. Disponible aux États Unies depuis plus de cinq ans, la division Scion fera donc son apparition chez nous l'an prochain.

«L'automne dernier, Toyota Canada Inc. A annoncé le lancement de la marque Scion dans les trois principales villes du Canada, y compris Montréal, au printemps 2010. C'est pourquoi nous avons voulu donner aux Montréalais un avant-gout du potentiel de Scion» Déclarait Larry Hutchinson, directeur de Scion au Canada.

Rappelons que la Fuse est un modèle Concept, probablement rien à voir avec ce qui sera disponible l'an prochain sur nos marchés. Reste qu'elle a belle gueule et nul doute qu'une voiture comme celle ci saurait trouver preneur. Pour le moment, trois modèles feront leurs apparition sur nos marchés en 2010, la xB, un petit cube qui rappelle la forme du Element de Honda et dont ce sont inspiré Nissan pour faire son propre Cube, ainsi que le manufacturier Coréen Kia, avec son nouveau modèle 2009, la Soul. Complèterons la gamme Scion chez nous, la xD, un «Hatchback» sous-compact ainsi que la tC, un petit coupé sport.

Crackshaft

Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Automobile
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 01:41

Wim Delvoye et Cloaca #5 à la galerie de l'UQAM

C'est en me rendant au Salon de l'Auto de Montréal, et ne reculant devant rien afin d'élargir l'éventail de mon bagage culturel, que votre humble serviteur en a profité pour faire un arrêt à la galerie de l'Université du Québec à Montréal qui y présente, et ce jusqu'au 14 Février prochain, une des œuvres de l'artiste belge, Wim Delvoye.

«De quoi cé ça?» Me direz vous, j'entend déjà mes innombrables lecteurs s'exclamer «C'est même pas un char... En plus elle n'a pas l'air très rapide» Comme je vous l'ai dit, il faut «Ouuuvrir» Nos esprits. Ouvrir nos œillères peut-être, mais pas tant que ça quand même puisque la bête est affublée du titre de «Machine» (Ma grand mère disait... On va faire un tour de machine) Elle est munie de roues (La Machine, pas ma grand mère) Et en plus, dispose d'un... Comment dire, système d'échappement très performant. Un résumé de cette expérience tout aussi éducative qu'olfactive rencontre donc parfaitement le mandat de ce site.

Cloaca #5 c'est son nom, les œuvres artistique ont toujours un nom... Cela fait plus intime, c'est comme Pitou, minou ou chérie, ça crée un lien plus personnelle. En fait nous avons tous plusieurs choses en commun avec Cloaca #5, elle bouffe, elle digère et finalement... Défèque. Oui oui... Elle chie, pour tout dire c'est sa seule raison d'être, ça et celle d'être observée pendant qu'elle le fait, par des gens très cultivés. En fait c'est un peut comme une visite au salon de l'auto, en moins long, mais ô combien plus classe.

Cloaca #5 n'est cependant pas seul dans la vie, l'artiste en a créé sept autres comme celle là, à l'image des sœurs d'une même famille, elles sont toutes différentes les unes des autres, plus grosse, plus petite, plus haute ou plus large, mais ont toutes le même but, c'est à dire... parcourir la planète à la recherche d'évènement scatologique, digérer de la bouffe et faire caca. De là l'expression «Semer la merde à tout vent»

Véritable prouesse d'ingénierie, Cloaca #5 est fabriqué de composantes en caoutchouc, verre et acier inoxydable. Elle est nourrit deux fois par jour et ce à heure fixe par un bénévole à qui ont fournit surement une bonne provision de Gravols. Pas besoin de fibres pour Cloaca #5, elle est d'une régularité impeccable, la chose fait son «Œuvre» À tous les jours entre 15:00hr et 15:30hr... Avis aux intéressés. Cloaca #5 n'est pas désagréable à l'œil, en fait ça ressemble à un gros robot culinaire, le seul problème, c'est qu'elle pue. Pour ceux qui y verraient un véritable gaspillage de nourritures, ne vous en faite pas, la machine est alimentée avec de la nourriture «Passé date» Provenant de la cafétéria de l'Université. La démarche de l'artiste est tout de même valable, elle se veut une critique de notre société de surconsommation, utilisant des logos corporatifs à peine modifiés de grandes entreprises telle que Chanel #5, Ford et autres. Je vous épargnes toute la partie cheminement de l'artiste, j'en aurais pour des heures et des pages. Pour les plus curieux d'entre vous, simplement taper Wim Delvoye Machine à Merde dans Google et vous aurez des heures de plaisir à parfaire votre éducation.

Sur la photo de droite, quelques détails de Cloaca #5:

1- Ça c'est l'orifice d'où sort le produit fini de Cloaca #5... Produit fini c'est vite dit, comme elle ne fait pas de distinction entre le solide et le liquide, l'œuvre final ressemble plus à un lendemain d'épluchette de blé d'Inde arrosé d'un «Six Pack» De bière, qu'à une semaine de régime aux Bagels matin midi et soir.

2- Le logo de la machine qui rappelle celui du manufacturier automobile Ford. Étrangement, celui des trois grands qui est le moins dans la merde.

3- Ce que j'ai figuré être l'estomac de Cloaca #5... Là repose la bouffe à moitié digéré mais n'ayant pas encore été traité par les intestins, à noter que le Ragout est mécaniquement agité à intervalle régulier question d'éviter la constipation ou je ne sais trop, après tout je ne suis pas un artiste. Un son familier s'en échappe lors de l'opération brassage, imaginez le bruit de votre mélangeur de comptoir lors de la fabrication d'un délicieux «Milk Shake»

Œuvre controversé: Aussi étrange que cela puisse paraître, l'arrêt à Montréal de Cloaca #5 a créé une certaine controverse. Quelques unités de carbone parfaitement acculturée se sont permis de critiquer sa présence parmi nous, arguant qu'il y avait une facture de $30,000 d'attachée à ses valises. 30 Milles misérables petits dollars... Franchement, c'est bien peut payé pour avoir le privilège d'admirer l'œuvre de cette artiste de renommé international. Soit dit en passant, le dit montant représente exclusivement des frais de transport, Wim Delvoye ne touche pas un sous pour l'exhibition de son œuvre, l'artiste/créateur ne fait cela que pour l'avancement de l'art... Quelle grandeur d'âme de ce dernier. Qui plus est, c'est un montant bien dérisoire en comparaison du salaire exorbitant versé à ce trou du cul d'ex rectum de cette même Université du Québec à Montréal, Mr. Rock Denis, qui a réussi, avec l'aide de ses sbires du conseil d'administration, à littéralement saboter le projet de l'ilot des voyageurs (Pavillon des sciences) Nous plongeant tous dans un gouffre financier de plusieurs centaines de Millions de dollars que nous devrons éponger à même nos impôts. Rappelons que cet enculé au bagage génétique exceptionnel et à la compétence indéniable commandait une rémunération dépassant le quart de million de dollar par année. Remarquez qu'après ce grandiose fiasco, Mr le rectum Denis a eu la décence de nous offrir sa démission... et de collecter sa prime de séparation de quelque $160,000... Idem pour le vice rectum dont je ne me souviens malheureusement pas du nom, grand bien m'en fasse, ça me fera une poursuite pour diffamation en moins. Au bout du compte, et pour rester dans le ton de Cloaca #5, me faite pas chier avec les 30 milles balles de la machine à caca, mais pointer donc du doigt ces anus fauteur de merde.

Une dernière note plutôt cocasse, l'exposition à été financé par le Conseil des Arts du Canada, en collaboration avec, le Ministère du Patrimoine Canadien pour la circulation des expositions. Est-ce juste moi qui se souviens ? mais lors des élections Féodal de l'automne dernier, notre Harpeux de Premier Sinistre n'avait il pas annoncé des coupures de 45 Millions dans la culture ? Faut croire qu'il n'a pas coupé dans le caca... À moins qu'à son avis l'art ne soit que de la merde.

Allez... Je lâche le café et je me converti aux antidépresseurs comme un nombre grandissant de mes compatriotes... Bon OK je serais un peut moins réveillé et un petit filet de bave me coulerait de la commissure des lèvres, mais au moins comme ça je pourrais trouver que tout cette merde est maintenant la norme.

Pour les intéressés, la galerie de l'UQAM est située au Pavillon Judith jasmin 1400 rue Berri coin St-Catherine. Vous avez jusqu'au 14 Février pour rendre visite à Cloaca #5. Un conseil d'ami, si j'étais à votre place j'attendrais la dernière journée de l'exposition, c'est à dire le 14 Février, jour de la St-Valentin, pour y amener votre petite chérie d'amour. Quoi de mieux qu'une visite romantique au musé avant d'aller au resto pour un non moins romantique petit souper d'amoureux en tête-à-tête... La facture n'en sera que moins salée.

Crackshaft

En plein dérapage

Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Miss-à-l'anus
commenter cet article
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 00:53

«Cadillac One» Une hybride à sa façon !!!

Alors qu'il n'était que simple Sénateur, Barack Obama appréciait bien sa Ford Escape hybride essence/électrique, mais lorsqu'il sera assermenté le 20 Janvier prochain, c'est probablement bien installer sur la banquette arrière de cette dernière cuvé de la «Cadillac One» Que le nouveau président élu fera le trajet vers la Maison Blanche.

Une hybride à sa façon... Bien oui, ce monstre d'une laideur consommé est, partie voiture, partie camion et... Partie char d'assaut. Ne manquerait plus qu'une tourelle munie d'un canon sur le toit, que cette machine pourrait non seulement résister, mais aussi affronter les pires dangers. Vous devinerez facilement que les spécifications de ce véhicule relève de la sécurité nationale et qu'il est plus que difficile d'en avoir les détails techniques. Autant au niveau des Service Secret que chez General Motors ont ne daigne répondre aux questions, dans les faits ont ne confirme même pas l'existence du véhicule. Ceci étant dit, une analyse des ces photos non autorisés qui ont été prises l'été dernier alors que les autorités concerné effectuaient des essais sur routes du véhicule, permette d'en arriver à certaines conclusions.

Ce «Caddy» Pas comme les autres serait un ramassis de plusieurs véhicules. Entièrement assemblé à la main par la firme O'Gara, Hess et Eisenhart, spécialiste de renom dans la fabrication de véhicules blindés, ont pense que le mastodonte reposerait sur un châssis de camion GMC Top Kick 2500 avec sensiblement la même motorisation Diesel. Des pneus de 19,5 voir même 22 pouces ainsi qu'une suspension hyper-renforcé supporterait le poids de la bête. Pour ce qui est de l'apparence, encore là un mélange de Cadillac. les phares et la calandre avant rappelle l'Escalade, alors que l'arrière tiendrait plus du modèle STS. Niveau blindage, je vous laisse imaginer, sur la photo vous pouvez voir l'épaisseur des portières, près de huit pouces, ainsi que les dispositifs de fermeture en deux points. Les experts s'accordent pour dire que chacune d'elle pourrait être aussi lourde que les portes d'un avion de ligne et peuvent facilement résister à des tirs de fusils d'assaut militaires.

Pas beaucoup de détails quand à l'intérieur de cette forteresse roulante outre le fait qu'elle peut accueillir six passagers et qu'elle dispose de tout ce qui est à la fine pointe niveau technologie des communications... Malheureusement, et au grand dam du nouveau Président, pas de «Black Berry»

Ceci étant dit, il est fort à parier que chez GM ont soit en train de construire non seulement une nouvelle limousine présidentielle, mais plus probablement deux, voir même trois, qui pourront être utilisés comme remplaçantes, ou simplement comme leurres pour attirer les vilains. Il n'y aura aucun moyen de savoir jusqu'à ce que les voitures soit vus ensemble.

Les limousines à la retraite... Plusieurs collectionneurs aux fils des ans se sont montré intéressé à faire l'acquisition, à la fin de leurs vies utile, d'une de ces légendaires limousine présidentielle. Mais les services secrets n'ont montré aucun enthousiasme à ce que la Maison Blanche abandonne ces dernières à des intérêts privées. Quand les voitures sont à la retraite, elles disparaissent souvent, détruites ou utilisés par les services secrets pour des fins de formations. En Février 2004, le Département d'État Américain publiait un document intitulé «Programme de sécurité diplomatique et des véhicules blindés» Dans lequel les méthodes d'éliminations étaient détaillées. Ces dernières comprennent, la démolition à l'explosif, l'incendie, le broyage, les coulés en haute mer ou tout simplement, l'enfouissement sur des terres contrôlées par le gouvernement fédéral.

Un peut d'histoire... Selon les dires de certains, ce véhicule fut la première voiture blindée à être utilisée à titre de limousine présidentielle. Après Pearl Harbour, les États Unis se joignaient finalement aux alliés et entraient de plein pied dans le conflit de la Deuxième Guerre Mondial. Les services secrets de l'époque prirent donc la décision d'augmenter la sécurité du président Franklin D. Roosevelt en le trimbalant dorénavant à bord de ce rutilant bolide qui n'avait de blindé que les vitres. Le plus drôle dans l'histoire, c'est que la voiture était à l'origine propriété du célèbre mafieux Alphonse Capone et fut saisie en 1932 par le Département du Trésor alors que ce dernier prenait le chemin des cellules pour évasion fiscale.

Roosevelt va paisiblement s'éteindre au printemps de 1945 dans son lit... avec sa maitresse (Mais faut pas le dire) Alors que Capone va quand à lui crever des suites d'une Syphilis mal soigné deux ans plus tard. L'histoire ne dit pas de quoi est «Morte» La voiture, mais ce n'est surement pas à cause d'une affaire de cul...

Sources: CNN / Boston Globe / LeftLaneNews.Com

Crackshaft

Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Automobile
commenter cet article
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 20:22

Montréal présente son 41iem Salon de l'auto

C'est vendredi le 16 Janvier prochain que le Palais des Congrès accueillera l'édition 2009 du Salon International de l'Auto de Montréal. Cette 41iem édition de l'évènement se déroulera sur dix jours, et prendra fin le Dimanche 25 Janvier en fin d'après midi. Non seulement le salon présentera comme à l'habitude les nouveaux modèles des différents manufacturiers, mais il réjouira aussi les amateurs de voitures rares et exotiques.

Quelques collectionneurs privés seront sur place avec ce que l'ont pourrait qualifié d'un spécial «Retour vers le futur» En effet, une Delorean 81 y sera exposée, tout comme certains modèles du défunt manufacturier American Motor Company (AMC) Qui au début des années 70 avait engagé des dessinateurs qui vivaient sans doute en permanence sous les effets hallucinogènes du LSD. Les visiteurs pourront ainsi admirer un Javelin 73, voiture sport à la carrière des plus courtes, mais aux lignes agréables pour l'époque. Les nostalgiques y retrouveront un Gremlin 73 ainsi qu'une Pacer 76... Cœurs sensibles s'abstenir.


Plus sérieusement, le Salon présentera encore cette année, une section «Vert l'avenir» Regroupant les voitures «Éco-Énergétiques» Et «Hybrides» Qui représentent sans aucun doute l'avenir du marché automobile. Qui plus est, le Salon innove avec son édition 2009 en permettant aux visiteurs de faire des essais routier de ces dernières. Les places seront forcément limitées, mais ont prévoit tout de même près de 700 essais par jour.

Une autre section des plus appréciées «Le 7iem Ciel» Regroupe quand à elle les voitures exotiques et de luxes. En ces temps de morosité économique, il sera bon de se faire croire que tout va bien et de se rincer l'œil en admirant les Aston Martin, Bentley, Ferrari et autres jouets du genre.


Les évènements d'envergure concernant l'automobile n'étant plus légions en cette moribonde ville de Montréal «Crackshaft Le Blogue» Dépêchera sur les lieux son meilleur chroniqueur... À savoir moi même, pour vous en rapporter les meilleurs moments.

Crackshaft

Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Automobile
commenter cet article
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 06:18

La direction de l'Autodrome s'implique

Samedi le 10 Janvier prochain aura lieu au Bistro Bar Budweiser de l'Autodrome St-Eustache, la première des soirées bénéfices réalisés aux profits des pilotes de la toute nouvelle série Nascar Sporstman Ippersiel qui rappelons le, sera en 2009 l'attraction principale du seul circuit permanent sanctionné NASCAR au Québec.

Dans le but d'aider financièrement les pilotes de la défunte série Pro-Truck Cummins à se convertir à la toute nouvelle série NASCAR SPORTSMAN IPPERSIEL, la direction de l'Autodrome mets à la disposition des équipes ses installations afin de réaliser ces soupers bénéfices. À noter que TOUT LES PROFITS seront versés aux pilotes. Le principe est assez simple, exemple, un pilote vend 100 billets à $20.00 la craques... Et le 7 Mars prochain, lors de la dernière de ces soirée, il récolte $2000.00 de plus à utiliser judicieusement pour monter son bolide Sportsman saison 2009.

Jamais il ne sera dit que la direction de l'Autodrome St-Eustache, Alan Labrosse en tête, ne fait pas tout ce qui est en son pouvoir pour aider ses ouailles. Les responsables de l'Autodrome fourniront ainsi, le local, le service, ainsi que les musiciens. Sans oublier une partie de la bouffe, en effet ce sera la légendaire «Maman Ladou» Secondé de Nathalie St-Jacques, qui prépareront la non moins légendaire sauce à spaghetti de la tendre épouse du directeur de course de l'Autodrome. Mentionnons la précieuse collaboration lors de ces évènements du principal commanditaire de la série, les Entreprises Ippersiel, ainsi que la chaine de restaurant, Papa John's fournisseur officiel de la Pizzzzaaaaa !!!


Yves Ladouceur, directeur de course à St-Eustache déclarait : «Quand on sait le temps et les dépenses qu'occasionnent l'organisation d'un tel projet, j'ose espérer que les pilotes profiteront en grand nombre à cette opportunité qui leur est offerte tout à fait gratuitement, et qu'un grand nombre de convives les encourageront en achetant leurs billets.
Pour réserver votre billet, ou pour y assister, il suffit de contacter votre pilote Sportsman préféré ou de m'appeler au 450-472-6222 ou 450-735-4444. Les pilotes qui veulent profiter de cette promotion peuvent m'appeler aux mêmes numéros pour s'approvisionner de leurs billets. Bienvenue à tous»

C'est donc un rendez vous à tous les amateurs de courses, peut-être qu'avec nos humbles moyens ont ne peu pas faire grand chose pour les Carpentier ou Villeneuve de ce monde, mais un petit $20.00 d'une centaine de personne représentera beaucoup pour un de ces pilotes. Sans compter que ça fera changement de toute la dinde, le ragout et la tourtière que vous avez dus engloutir durant le temps des fêtes.

Bon début d'année 2009 à tous.

Crackshaft

Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Stock Car
commenter cet article
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 19:09

Un remerciement bien apprécié

Samedi le 22 Novembre dernier, lors du gala annuel de fin de saison, la direction de l'Autodrome de St-Eustache remettait les différentes récompenses à tous ses pilotes méritoires de la saison 2008.

Rappelons que je passe la saison estival à couvrir les activités de l'Autodrome, notamment pour le deuxième meilleur site internet Québécois traitant de sport automobile après Crackshaft le Blogue, à savoir, OnRoule.Ca auquel je collabore volontiers, question de rehausser la qualité du contenu éditorial déjà légendaire des chroniqueurs régulier.

Je m'étais donc dit que j'y ferais acte de présence quelques minutes, prendre des photos de l'évènement et saluer tout le monde question comme on dit de «Boucler la boucle» De cette belle saison 2008. Mais voilà que le directeur des communications de l'époque, Mr Denis Lecours, insiste pour que j'y soit présent toute la soirée «Pas très piste de danse le Crackshaft, plutôt piste de course» Que je répond au sympathique relationiste de l'Autodrome. Mais devant son insistance répété, je cède.

Grand bien m'en fit, car non seulement les pilotes y étaient récompensés, mais la direction en profitait pour remercier les différents médias qui tout au long de la saison contribue à faire connaître les activités de l'endroit. C'est donc au nom du site OnRoule.Ca que j'ai eu l'immense plaisir de recevoir cette plaque en remerciement de notre humble contribution.

Je tiens donc ici à remercier en mon nom personnelle, ainsi qu'au nom du site OnRoule.Ca, messieurs Alan Labrosse, proprio de l'Autodrome et agent de pilote, Denis Lecours directeur des communications ainsi que Mr. Yves Ladouceur, directeur de course, et qui m'a remit cette plaque. Si il est vrai que ce n'est surtout pas pour les honneurs personnelles mais bien pour donner de la visibilité à tout ces gens de cœur que je couvre les activités de courses de l'Autodrome St-Eustache, il est quand même plus qu'agréable de voir son travail reconnu... Sincèrement merci, et continuer votre beau travail de promotion du sport automobile au Québec.

Plutôt cocasse quand même... Je me fend l'arrière train en quatre pour faire connaître mon Blogue, et c'est pour le travail que je fais pour un autre site que l'on me reconnais... Va falloir que j'y vois.

Crackshaft

Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Stock Car
commenter cet article
7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 17:36

Un troisième titre pour Jonathan Bouvrette

jonathan bouvrette champion protruck

Après avoir remporté les couronnes de 2005 et 2006, voila que le pilote de St Thérèse récidive cette année en remportant le double titre de «Champion Local» Et «Champion Provincial» De la série «Pro-Truck Cummins» une division de la «Whelen All American series»

Regroupant un nombre incalculable de piste dans plus d’une vingtaine d’états Américains et quatre provinces Canadiennes, ce circuit permet à des milliers de pilotes en Amérique du nord de faire valoir leurs talents sur les pistes de leurs régions respectives. À noter qu’au Québec, l’Autodrome de St Eustache est le seul à être sanctionné par la toute puissante NASCAR.

Après une saison 2007 décevante, Jonathan Bouvrette avait dus céder le titre de l’an dernier aux mains (Ou aux pneus, diront les mauvaises langues) Du #24 de Guy Jubinville, Jonathan Bouvrette est donc de retour au sommet cette année avec cette double couronne. En fait, ont pourrait même y ajouter un troisième titre, celui de «Champion Canadien»… Malheureusement ce dernier n’existe pas, la série ne faisant pas de différence entre nos deux pays. Reste que le pilote de la Chevy #41 détient aussi le meilleur cumulatif de tout les pilotes Canadiens avec un total de 719 points. Qui plus est, au classement national, Bouvrette se situ au vingtième rang de tout les pilotes du continent.

Ce dernier titre n’aura pas été une partie de plaisir pour autant, au moins quatre moteurs et de nombreuses heures d’essais furent nécessaire à Bouvrette pour parvenir à ses fins. Après sa cinquième position au classement local en 2007, Jonathan Bouvrette répétait à qui voulait l’entendre «Je serai de retour en 2008… Et ce sera pour le championnat» Disait-il… Et bien parole il aura tenu. Appuyé par une solide équipe, le sympathique et très affable pilote hors piste mais ô combien compétitif derrière le volant de sa «Silverado #41» Aura aussi rendu ses commanditaires, Big Bill Racing, Burger King, Excavation Serge Lajoie, Lettrage Pro Van ou Électrique Alain Bouvrette, pour ne nommer que ceux là, très heureux de rouler avec lui en avant du peloton.

Avec une fiche de 7 victoires, 14 «Top 5» et 22 «Top 10» Cette année, le pilote de St Thérèse aura cependant dus attendre jusqu’à la toute dernière épreuve du calendrier (Et même plus) Pour se voir finalement déclaré champion. De plus, les Jubinville #24, Dussault #96, Gagnon #0 et même Marcoux #3 l’auront chauffé durant toute la saison.

Rappelons que la série des «Pro-Truck Cummins» Disparaît au profit de la toute nouvelle série «NASCAR Sportsman» L’an prochain, mais aucune inquiétude, Jonathan Bouvrette sera de retour en piste pour la saison 2009 au volant d’un tout nouveau bolide, mais toujours avec le #41 sur les portières.

Crackshaft 
Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Stock Car
commenter cet article

Présentation

Des infos sur le sport motorisé... Et plus

Informations, nouvelles et potins sur les sports motorisés
Formule Un, NASCAR, Stock Car Québécois et autres

Pas toujours très sérieux... Parfois même irrévérencieux

À prendre au deuxième degré et avec modération

Crackshaft... Le Vil-Brequin

Recherche

Météo

Vieux « Stock »

Note légale de l'auteur

Tout les textes, ainsi que la très grande majorité des images affichés sur ce site sont propriété de l'auteur. "Crackshaft.Com" peut cependant contenir du matériel protégé par des droits d'auteur dont l'utilisation n'est pas toujours spécifiquement autorisée par le détenteur de ces dit droits. Aucun profit n'est tiré de ces utilisations, la publicité affiché ne sert qu'à payer une partie des frais d'hébergement. Ceci constitue donc une utilisation équitable "fair use" En respect de la loi canadienne sur le “copyright” et son équivalent américain, la loi 195. Toutes deux se basent sur la notion de “Fair dealing“: une clause d'utilisation équitable d'ouvrages protégés par les droits d'auteur. (CC) - Utilisation non-commerciale.

Par le fait même, les photos ainsi que les textes de ce site, peuvent être utilisés, et même repris par d'autres internautes et ou publications et ce, sans aucune forme de rémunération. Tout comme "Crackshaft.Com" le fait, une simple note indiquant l'origine des documents serait apprécié.

Articles Récents

Pages

Annuaires

Classement«POOL»

Infos Divers