Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 20:48

Après 15 ans d'existence... Une institution disparaît

Encore un article qui n'a aucun rapport avec la course automobile, d'où la raison d'être de la section «Miss-à-l'anus» De ce site. Traduction très libre du terme anglais «Miscellaneous» Que j'aurais logiquement du définir en «Section Divers» Mais qui ne m'aurait jamais amenée autant de visiteur, via «Google» Qu'avec l'identification de «Miss-à-l'anus»... Vous seriez étonnés de voir toute les «Cochonneries» Que les internautes peuvent taper dans les moteurs de recherches et se retrouver à leurs grand dam, sur «Crackshaft.Com» Tout simplement parce qu'une bande de pervers recherchent des «Anus» Farcies de toutes sortes de choses aussi hétéroclites les unes que les autres.

Ceci étant dit, revenons à nos moutons. Samedi soir, le 23 Mai dernier, à mon retour du «Tufoil 250» Tiens, le voilà le lien avec les courses de chars, bref à mon retour de cette épreuve de la série «Nascar Canadian Tire» Je fais un dernier arrêt au «Break» Ou se tenait le «Party» De fermeture de cette institution du quartier situé au 20 Crémazie Est depuis toujours. Presque 15 ans d'histoire prenait fin... C'est qu'il en a coulé de la bière sous les tabourets en 15 ans, j'étais présent le soir de l'ouverture en Juillet 1994... Je me devais d'y être pour la dernière soirée.

Une belle occasion de revoir de vieilles connaissances, des fondateurs de l'établissement et beaucoup d'autres. Moment nostalgique, un peut triste à la fois, on efface pas 15 ans comme ça. Toute les histoires qui ont pu s'y compter, aussi invraisemblables les unes que les autres. Histoires heureuses la plupart du temps, mais pas toujours, comme lors du décès du vieux Tony Morel à 80 quelques années «Ti-Toine» comme je l'appelais, celui que l'on a retrouvé mort dans son lit, seul dans son petit «Un et demi meublé» Deux jours avant Noël il y a maintenant près de 5 ans. Définitivement, Tony ne pouvait pas être avec nous en ce soir de fermeture. 15 ans... Bâtard que ça passe vite. À quelques reprises aux cours de ces années j'y ai même rencontré les «Femme de ma vie»... Heureusement, ce n'est pas avec elles que je partage ma vie depuis bientôt 20 ans... 15 ans... J'avais toutes mes dents, ou presque à ce moment là. Mon vieux chien «Garçon» Adopté l'année suivante de l'ouverture n'aura quand à lui, probablement pas la chance de marquer le calendrier de façon aussi durable,15 ans c'est long dans une vie de chien. 15 ans, ça peut aussi être long pour les «Zoomains» Tout est relatif, parlez en aux «P'tite fille» D'à peine 20 ans qui y ont travaillés ces dernières années, et qui n'étaient même pas en âge de fréquenter la petite école au moment ou Gene, Dino et Mike fondaient la place en 94. Mais 15 ans c'est aussi court... Très court, beaucoup trop court quand on approche le demi-siècle.

Deux bières et quelques photos plus tard je quitte une dernière fois l'endroit... Je ne peut m'empêcher de me retourner et d'y jeter un dernier coup d'œil... 15 ans viennent de s'écouler en un claquement de doigt. Le Break est maintenant définitivement fermé, mais tout n'est pas perdu, dorénavant ce sera au «P'Tit-Break» Situé juste à côté, au 8629 St-Laurent que les «Vieux de la vieille» Se réuniront pour continuer à se raconter «Des peurs» Autour d'une bonne bière.

Crackshaft

Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Miss-à-l'anus
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 01:41

Wim Delvoye et Cloaca #5 à la galerie de l'UQAM

C'est en me rendant au Salon de l'Auto de Montréal, et ne reculant devant rien afin d'élargir l'éventail de mon bagage culturel, que votre humble serviteur en a profité pour faire un arrêt à la galerie de l'Université du Québec à Montréal qui y présente, et ce jusqu'au 14 Février prochain, une des œuvres de l'artiste belge, Wim Delvoye.

«De quoi cé ça?» Me direz vous, j'entend déjà mes innombrables lecteurs s'exclamer «C'est même pas un char... En plus elle n'a pas l'air très rapide» Comme je vous l'ai dit, il faut «Ouuuvrir» Nos esprits. Ouvrir nos œillères peut-être, mais pas tant que ça quand même puisque la bête est affublée du titre de «Machine» (Ma grand mère disait... On va faire un tour de machine) Elle est munie de roues (La Machine, pas ma grand mère) Et en plus, dispose d'un... Comment dire, système d'échappement très performant. Un résumé de cette expérience tout aussi éducative qu'olfactive rencontre donc parfaitement le mandat de ce site.

Cloaca #5 c'est son nom, les œuvres artistique ont toujours un nom... Cela fait plus intime, c'est comme Pitou, minou ou chérie, ça crée un lien plus personnelle. En fait nous avons tous plusieurs choses en commun avec Cloaca #5, elle bouffe, elle digère et finalement... Défèque. Oui oui... Elle chie, pour tout dire c'est sa seule raison d'être, ça et celle d'être observée pendant qu'elle le fait, par des gens très cultivés. En fait c'est un peut comme une visite au salon de l'auto, en moins long, mais ô combien plus classe.

Cloaca #5 n'est cependant pas seul dans la vie, l'artiste en a créé sept autres comme celle là, à l'image des sœurs d'une même famille, elles sont toutes différentes les unes des autres, plus grosse, plus petite, plus haute ou plus large, mais ont toutes le même but, c'est à dire... parcourir la planète à la recherche d'évènement scatologique, digérer de la bouffe et faire caca. De là l'expression «Semer la merde à tout vent»

Véritable prouesse d'ingénierie, Cloaca #5 est fabriqué de composantes en caoutchouc, verre et acier inoxydable. Elle est nourrit deux fois par jour et ce à heure fixe par un bénévole à qui ont fournit surement une bonne provision de Gravols. Pas besoin de fibres pour Cloaca #5, elle est d'une régularité impeccable, la chose fait son «Œuvre» À tous les jours entre 15:00hr et 15:30hr... Avis aux intéressés. Cloaca #5 n'est pas désagréable à l'œil, en fait ça ressemble à un gros robot culinaire, le seul problème, c'est qu'elle pue. Pour ceux qui y verraient un véritable gaspillage de nourritures, ne vous en faite pas, la machine est alimentée avec de la nourriture «Passé date» Provenant de la cafétéria de l'Université. La démarche de l'artiste est tout de même valable, elle se veut une critique de notre société de surconsommation, utilisant des logos corporatifs à peine modifiés de grandes entreprises telle que Chanel #5, Ford et autres. Je vous épargnes toute la partie cheminement de l'artiste, j'en aurais pour des heures et des pages. Pour les plus curieux d'entre vous, simplement taper Wim Delvoye Machine à Merde dans Google et vous aurez des heures de plaisir à parfaire votre éducation.

Sur la photo de droite, quelques détails de Cloaca #5:

1- Ça c'est l'orifice d'où sort le produit fini de Cloaca #5... Produit fini c'est vite dit, comme elle ne fait pas de distinction entre le solide et le liquide, l'œuvre final ressemble plus à un lendemain d'épluchette de blé d'Inde arrosé d'un «Six Pack» De bière, qu'à une semaine de régime aux Bagels matin midi et soir.

2- Le logo de la machine qui rappelle celui du manufacturier automobile Ford. Étrangement, celui des trois grands qui est le moins dans la merde.

3- Ce que j'ai figuré être l'estomac de Cloaca #5... Là repose la bouffe à moitié digéré mais n'ayant pas encore été traité par les intestins, à noter que le Ragout est mécaniquement agité à intervalle régulier question d'éviter la constipation ou je ne sais trop, après tout je ne suis pas un artiste. Un son familier s'en échappe lors de l'opération brassage, imaginez le bruit de votre mélangeur de comptoir lors de la fabrication d'un délicieux «Milk Shake»

Œuvre controversé: Aussi étrange que cela puisse paraître, l'arrêt à Montréal de Cloaca #5 a créé une certaine controverse. Quelques unités de carbone parfaitement acculturée se sont permis de critiquer sa présence parmi nous, arguant qu'il y avait une facture de $30,000 d'attachée à ses valises. 30 Milles misérables petits dollars... Franchement, c'est bien peut payé pour avoir le privilège d'admirer l'œuvre de cette artiste de renommé international. Soit dit en passant, le dit montant représente exclusivement des frais de transport, Wim Delvoye ne touche pas un sous pour l'exhibition de son œuvre, l'artiste/créateur ne fait cela que pour l'avancement de l'art... Quelle grandeur d'âme de ce dernier. Qui plus est, c'est un montant bien dérisoire en comparaison du salaire exorbitant versé à ce trou du cul d'ex rectum de cette même Université du Québec à Montréal, Mr. Rock Denis, qui a réussi, avec l'aide de ses sbires du conseil d'administration, à littéralement saboter le projet de l'ilot des voyageurs (Pavillon des sciences) Nous plongeant tous dans un gouffre financier de plusieurs centaines de Millions de dollars que nous devrons éponger à même nos impôts. Rappelons que cet enculé au bagage génétique exceptionnel et à la compétence indéniable commandait une rémunération dépassant le quart de million de dollar par année. Remarquez qu'après ce grandiose fiasco, Mr le rectum Denis a eu la décence de nous offrir sa démission... et de collecter sa prime de séparation de quelque $160,000... Idem pour le vice rectum dont je ne me souviens malheureusement pas du nom, grand bien m'en fasse, ça me fera une poursuite pour diffamation en moins. Au bout du compte, et pour rester dans le ton de Cloaca #5, me faite pas chier avec les 30 milles balles de la machine à caca, mais pointer donc du doigt ces anus fauteur de merde.

Une dernière note plutôt cocasse, l'exposition à été financé par le Conseil des Arts du Canada, en collaboration avec, le Ministère du Patrimoine Canadien pour la circulation des expositions. Est-ce juste moi qui se souviens ? mais lors des élections Féodal de l'automne dernier, notre Harpeux de Premier Sinistre n'avait il pas annoncé des coupures de 45 Millions dans la culture ? Faut croire qu'il n'a pas coupé dans le caca... À moins qu'à son avis l'art ne soit que de la merde.

Allez... Je lâche le café et je me converti aux antidépresseurs comme un nombre grandissant de mes compatriotes... Bon OK je serais un peut moins réveillé et un petit filet de bave me coulerait de la commissure des lèvres, mais au moins comme ça je pourrais trouver que tout cette merde est maintenant la norme.

Pour les intéressés, la galerie de l'UQAM est située au Pavillon Judith jasmin 1400 rue Berri coin St-Catherine. Vous avez jusqu'au 14 Février pour rendre visite à Cloaca #5. Un conseil d'ami, si j'étais à votre place j'attendrais la dernière journée de l'exposition, c'est à dire le 14 Février, jour de la St-Valentin, pour y amener votre petite chérie d'amour. Quoi de mieux qu'une visite romantique au musé avant d'aller au resto pour un non moins romantique petit souper d'amoureux en tête-à-tête... La facture n'en sera que moins salée.

Crackshaft

En plein dérapage

Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Miss-à-l'anus
commenter cet article
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 22:40

40iem Salon de l’auto de Montréal
undefined

En route «vert» l’avenir… Tel était le slogan de la quarantième édition du salon international de l’auto présenté encore cette année dans les murs du Palais des Congrès de Montréal. «Vert l’avenir»… Au début je me suis dit que ça devait être une faute d’orthographe, qu’ils voulaient probablement dire «Vers l’avenir»… Mais que non! À preuve cette magnifique Mustang 2008 «Verte» Édition «Bullitt» N’est livré qu’en «Vert» Cela va de soi, puisqu’elle rappelle la voiture rendu célèbre dans le film du même nom par Steve McQueen en 1968. Une édition spéciale pour les nostalgiques, épurée, sans les phares centraux ni autres «Flafla» Seulement 7,777 unités seront construites. L’engin? Un V8 de 4,6 Litres, 315 chevaux et 325 livres-pied de couple… En route «Vert» L’avenir, ou en route «Vers» le poste d’essence, c’est au choix. 


undefined
Une attraction spéciale cette année, 100% Anglaise. À même la section «7iem ciel» Du Salon on pouvait y retrouver différente marques et modèles fabriqué en Angleterre aux cours des année. Alors que la voiture américaine connaît une croissance exponentielle au début du siècle dernier et devient rapidement massive et lourde, la voiture anglaise prend quand à elle une toute autre direction. Situation économique et sociologique oblige, les voitures qui sortent des chaînes de montage anglaises s’avèrent plus petites, moins lourdes et plus maniables. À l’image de l’industrie mondiale, quelques une de ces marques ont survécu jusqu’à aujourd’hui et fabrique encore certains modèles.

Un bel exemple, cette magnifique Morgan 4/4 1600 Compétition livré de 1968. À l’époque muni d’un moteur 4 Cylindres (Type Cortina-Ford) Ce cabriolet consommait quand même 8 L/100 Km pour une vitesse maximal de 150 Km/h.
undefined

Encore produite aujourd’hui par la Morgan Motor Company  Cette voiture n’a subi que peu de changement depuis le début de sa mise en marché des 1936 (Voir la deuxième photo). En fait selon les dires de la compagnie, ce serait même reconnu par le livre des records Guiness.

Sous son allure classique la Morgan 4/4 moderne est équipé d’une motorisation Ford (Duratec) 1,8 Litre à la fine pointe de la technologie. Ce qui en fait non seulement la 4/4 la plus puissante jamais produite avec ses 125 chevaux, mais aussi la plus économique combinant une consommation Route/Ville de tout près de 7 L/100. Ça c’est déjà un peu plus «Vert»

Pour ceux d’entre vous qui voudraient plus de renseignements, ou qui seraient intéressé à s’en faire importer une… Cliquez sur la photo de la Morgan 2008. 

Crackshaft         

 

Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Miss-à-l'anus
commenter cet article
2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 11:43
Les derniers tours de piste de la saison

camirand-en-piste-copie-1.JPGSamedi le 22 septembre dernier, j’ai eu la chance de pouvoir me rendre dans les Laurentides, là ou se déroulait sur le circuit du Mont Tremblant, une autre édition de la «Classique d’automne»

Ce qui semblait vouloir être une journée maussade au départ avec un peut de pluie et de gros nuages menaçants pour dîner, c’est finalement avéré être une superbe journée d’automne. Parfait donc pour la présentation d’épreuve des séries, Touring, Coupe Echo, formule 1600 et plus, un calendrier chargé, pour un endroit rêvé.


En début d’après midi se courait une épreuve de la série «Touring» Et c’est le jeune Marc Antoine Camirand #96 au volant d’une superbe BMW Z3 (Vous en faite pas, moi non plus je ne le connaissais pas) Qui en a remporté les grands honneurs, mais ça n’a pas été facile pour autant, Mathieu Audette #12 sur Honda lui a livré une très chaude lutte. Des le début de la course, Audette a ravi la première position détenu par Camirand, le #12 semblait voler vers la victoire, mais lors du dernier tour… «Pogné l’champ» Ou presque la Honda Civic de Mathieu Audette (En fait c’est normal, c’est là que ça va une Civic) Résultat… Marc Antoine reprend la première position et termine premier… Ouf… Pas beaucoup de place à l’erreur lorsque l’épreuve ne dure que neuf tours.
 

«L’équipe Duval et fils» Participant dans la catégorie «Vintage» Avec une superbe Porsche 911 du début des années 70, Le père et le fils, c’est pas la première fois qu’on voit ça par ici. Interrogé à savoir si c’était la même voiture qu’il pilotait lors de ses cinq championnats, Mr Duval père a marqué un silence… Puis m’a répondu… «J’ai failli mentir» Suivi d’un éclat de rire. En fait ce n’est pas la même, mais presque. Bref la famille semblait bien s’amuser. Lors de l’épreuve du samedi, Jacques Duval avait qualifié la voiture le matin, alors que son fils François l’a piloté pour la course «Vintage» de l’après midi et terminé sixième. Vous savez quoi ? Le bonhomme Duval m’avait toujours semblé être un personnage plutôt froid… À la limite un brin amer, ne serait ce que lorsqu’il donne ses commentaires et appréciations sur les performances de JacquesVilleneuve. Bref il n’est pas si méchant que ça, et avec ses quelques 73 ans ou quelques chose comme ça… On lui doit quand même un peut de respect à ce vieux grognon.
touche-pas.JPG
«Touche pas à ma Porsche» Semble dire ce gros molosse… Et pourtant… Pas malin pour deux sous le vieux «Lab» Pittoresque, enchanteur, bucolique mais surtout très convivial le site de Tremblant… Trouvez moi un autre circuit (Majeur) ou les amateurs, les pilotes ainsi que leurs équipes peuvent se voir de si près. Avec ces gens là j’ai parlé «Chien»… Pas «Chars» Car c’est aussi ça une «Fin d’semaine de course» En fait j’ai pris cinq minutes pour parler d’autre chose que de course. Pourrais même pas vous dire de quelle équipe ils étaient, ni dans quelle catégorie ils couraient… Mais je sais que leur chien a quatre ans, qu’il se baigne souvent dans la piscine et qu’il est tannant… Vous savez quoi… J’ai bien apprécié… Encore une fois, un beau samedi à Tremblant.
schraenen.JPG

De précieux conseils de Michela pour Didier Schraenen #94 Énergie/NAPA/RDS en «1600» comme en «Coupe Echo» D’ailleurs… C’est qu’il en fait des tours de piste dans une saison celui là. Avec tout ça, Didier a terminé quatrième lors de l’épreuve de samedi en «1600», et cinquième avec sa Toyota en «Coupe Echo» Un autre vieux loup qui ne laisse pas sa place en piste.

Avec tout ça s’achève une autre belle saison de course automobile en ce beau pays, mais il reste encore quelques pistes local avec de très bon programme,  que ce soit notamment à l’Autodrome de St Eustache ou a celui de Granby ne manquez pas d’encourager vos pilotes locaux, car ce seront peut être eux les vedettes de demain.

Crackshaft 

Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Miss-à-l'anus
commenter cet article
31 août 2007 5 31 /08 /août /2007 20:51
Toyota est maintenant septuagénaire

usine-toyota-1936.jpg
Le groupe Japonais Toyota fêtait ses 70 ans d’existence mardi dernier. En fait c’est le 28 Août 1937 que le constructeur Nippon a vu le jour, fondé par Kiichiro ToyoDa  (Ce n’est pas une faute de frappe… C’est bien ToyoDa… Avec un D) Héritier d’une famille de magnats de l’industrie, son père, Sakichi Toyoda, avait été l’inventeur d’un métier à tisser automatique en 1924. Maintenant couronné depuis peut le constructeur automobile numéro un au monde avec tout près de 9.5 millions de voitures fabriqués en 2007, la famille Toyoda avait à l’époque préféré le nom de «ToyoTa» avec la lettre (T) Qui, écrit en Japonais, porte bonheur.

Bien voila… Tout s’explique

Outre leurs succès en série NASCAR Craftsman avec leurs camionnettes «Tundra» (Numéro un au classement général) On s’explique mieux maintenant leurs déboires en série NEXTEL ainsi que leurs plus que pauvre performance en Formule Un… Une seule solution me semble donc adéquate…. Si le (T) est une lettre chanceuse dans l’alphabet Japonais, pourquoi alors ne pas modifier légèrement le nom de leurs pilotes de F1. On pourrait donc voir un «Tarto Trutti» Ainsi qu’un «Talf Tchumatcher» Aux volant de leurs bolides… Et voila, le tour est joué, le championnat de la saison 2008 est ainsi assuré. Vous avez un problème? Crackshaft a la solution.

Crackshaft    

Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Miss-à-l'anus
commenter cet article
22 janvier 2007 1 22 /01 /janvier /2007 06:51

39iem Édition du Salon International

De L’auto de Montréal

Bon OK ça n’a peut-être pas l’envergure des salons de Détroit, Paris ou autres grandes capital mondial, mais c’est quand même notre salon. Comme à l’habitude, et ne reculant devant rien, Crackshaft le Blog a donc dépêché sur les lieux un de ces innombrables collaborateurs.

C’est donc vendredi dernier, 19 Janvier, jour de l’ouverture du salon que c’est rendu notre photographe afin de vous faire partager quelques moments de cet événement annuel, Deux petites images, juste pour vous donnez le goût d’y aller, ou mieux… Le goût de revenir visiter «Crackshaft le Blog» Car beaucoup d’autres images suivront cette semaine. Sur la première photo, Une rutilante Dodge Charger R/T édition Daytona… Que voulez-vous, notre correspondant à un faible pour les produits Chrysler… L’année dernière, seulement 200 exemplaires avaient été livrés au Canada… La plupart de couleur orangé-brass ou je sais pas vraiment puisque je suis un peut dalmatien… Voir l’album photo «Produits Dodge» Dans la colonne de droite.

La bête est équipée du très musclé moteur Hemi V8 de 6,1 Litres d’une capacité, sur papier, de 425 Chevaux… De quoi vous faire perdre votre permis de conduire en un instant, ou presque, parlez-en à un certain chroniqueur automobile du journal «La Presse»… Combien déjà… 250Kmh sur la route 132 si ma mémoire est bonne.

Pour ce qui est de la deuxième photo, un prototype que le manufacturier FORD nous présente depuis déjà deux ans, La SHELBY GR-1, 605 Chevaux de puissance brut, la verrons nous un jour sur la route ? Pas vraiment sur, mais quand même jolie à regarder.

Par mis la «pléthore» de voiture exposé au salon de l’auto cette année, plus de 649, une voiture ressort du lot. Surnommé «La bombe Québécoise» C’est au salon de l’auto de Montréal que la firme «HTT Locus Technologies» a décidé d’en faire le lancement officiel. Conçu par un certain Luc Chartrand de Blainville QC. La «Pléthore» est entièrement construite de fibre de carbone et est équipée d’un moteur de fabrication «General Motor» Une mécanique éprouvé, fiable et peut capricieuse qui permet à votre mécano du coin de pouvoir en faire l’entretien, ou presque.  Positionné au centre du véhicule l’engin de 8.2Ltr peut développer 750 Chevaux et est muni d’une transmission à six rapports. Mais si ce n’est pas assez pour vous, une option qui amène le moteur à 1,300Hp est aussi disponible… Et ça c’est une «pléthore» de canassons à maîtriser.

Comme vous pouvez le constater sur la photo, la conduite du bolide est, tout comme le moteur, positionné au centre, sans doute inspiré de la «McLaren F1» Un autre véhicule des plus exotiques. Deux passagers peuvent y prendre place, installé légèrement en retrait de chaque côté du «Pilotes» Qui plus est, la voiture n’étant pas muni de coussin gonflable latéraux, les dit passagers peuvent donc servir de «Air Bag Bio» En cas de collision latéral… Tout a fait génial et facile à remplacer.

Lors d’une entrevue radiophonique le concepteur nous confiait en avoir déjà vendu six, pas mal pour une voiture que l’on ne peut même pas essayer… Parce qu’en fait, ce que vous voyez n’est rien d’autre qu’une grosse maquette vide, sans moteur ni transmission pour le moment.

Le prix maintenant, relativement abordable, compte tenu des autres voitures de sa catégorie, 330,000 Can… Avouez que c’est quand même une «Pléthore» de dollars. 

Une nouveauté de plus au salon de Montréal cette année, la très attendue Volvo C30. Une autre qui à fait couler beaucoup d’encre avant sa présentation, et pour cause, Simon Lamarre, le frère de louis et Chantal, un Québécois de chez nous en est le designer et responsable de projet.

«Inspiré de l’ancienne Volvo P1800» Ce coupé rappellerait les lignes de la voiture du «Saint» Série mythique des années soixante dont Roger Moore en était le principal protagoniste. Mais quand à moi là s’arrêtent les comparaisons, peut-être que notre compatriote à la mémoire douteuse n’a pas l’age de se souvenir vraiment.

Reste que cette «Petite» Volvo C30  aux lignes modernes arbore un superbe design extérieur jumelé à un intérieur digne de la grande tradition du constructeur suédois. Le tout est livré avec une motorisation quatre cylindres de 2,5 litres et 168 chevaux de base, ou pour les plus sportifs, le non moins traditionnel cinq cylindres turbo de Volvo, développant 218 chevaux, jumelé à une boite manuelle à six rapports… Les performances risquent d’être très intéressantes.

Une très petite voiture sport… La «Smart» Version sportive, pas importée au Canada pour le moment. Propriété d’une Ontarienne (Voir la plaque) Qui l’a fait venir elle-même d’Europe… Ça il faut la vouloir en titi… Belle gueule, et à peut de chose près, la même consommation que la «Smart for Two» De BMW déjà disponible ici depuis deux ans.

Un autre produit Québécois, les «T-Rex» Conçus et fabriqués par deux Beaucerons (Jarret Noir) Des gars bien de chez nous plutôt ingénieux, même si ils on votés «CON-servateur» Au dernière élection… Que voulez-vous ça en prend.

Pour en revenir à leurs produits, c’est un espèce de croisement entre l’automobile et la moto, et si ils sont présents depuis déjà quelques années sur nos routes, c’est maintenant vers l’Europe qu’ils orientent leurs marchés, le climat s’y prête aussi un peut  mieux.

Une version électrique sera aussi bientôt disponible, la «Silence» était présenté au Palais des Congrès, mais pour ceux d’entre vous qui on visité le salon et vu la vidéo du concepteur… Pour ce qui est du silence, et bien on repassera, la bête à plutôt le son d’une turbine d’avion. Par contre, côté performance, rien de comparable avec l’original… Une bombe.

Ça c’est une de mes préférées, la «Solstice» De Pontiac, si j’avais une deuxième voitures à me procurée, ou disons plutôt,

si j’avais assez de «Cash» Pour m’en permettre le luxe, c’est un de ces petits «Roadster» Qui me tenterais. Ce cabriolet qui en est maintenant à ça deuxièmes années de production, procure selon les dires de son fabriquant «Une expérience digne des coupés sport exotiques… Mais à un prix beaucoup plus abordable» La version de base est équipé d’une motorisation de quatre cylindres et de 177 chevaux… Un peut «Pé-pêre» Mais très économique. Alors que qu’une version suralimentée de 260 chevaux est maintenant disponible pour les modèles «GXP» cuvé 2007.

Pas vraiment recommandé aux amateurs de golf par contre, ce n’est pas qu’elle ne paraîtrait pas bien dans le stationnement de votre club préféré, mais c’est juste qu’il n’y a même pas de place pour votre sac… Les godasses et les balles seulement pourront y trouver place, pour ce qui est des bâtons, faudra les louer sur place puisqu’en fait le coffre sert de rangement pour le toit, et comme tout le monde le sait, une décapotable… et bien c’est comme les hommes, c’est fait pour être décapoté.

Un peut dans la même classe… Mais pas tout a fait le même budget, la légendaire Porsche «Carrera GT»… Pour des sensations, ainsi que des «Petounes» Des plus extrêmes. 

Mais malheureusement pour vous messieurs, plus disponible en 2007. La production a récemment cessé et il ne reste que quelques exemplaires à écouler… Et selon nos informations, elles ne seraient pas en soldes pour «écoulement rapide».

Un petit rappel de ces fabuleuses caractéristiques. Propulsée, et c’est le cas de le dire, par un moteur V10 de 5,7 litres développant 605 Chevaux, embrayage à composantes en céramique (Tiens, j’ai oublié de demandé au représentant de Pontiac si il y avait ça sur la Solstice) De plus la «Carrera GT» peut atteindre la vitesse subsonique de 330 Km/h… Le tout pour la modique somme de moins de 560,000 Dollars… En fait, c’est vrai que la «Pléthore» n’est pas si cher que ça après tout… Tout bien réfléchi, j’en prend deux.

Un autre prototype d’une voiture très attendu, la Camaro nouvelle génération. Vraiment plus rien à voir avec les derniers modèles sortis de l’usine de Ste Thérèse fermer depuis déjà quelques années sous prétexte qu’il n’y avait plus de marché pour ce genre de véhicules… Plus de marché mon cul oui, y a jamais eu autant de modèles de voitures sport que maintenant. «General Motors» avait prétexté à l’époque qu’il n’y avait plus d’avenir pour les voitures à propulsions, et qu’ils envisageaient la disparition de la technologie au profit des tractions, sauf pour les camions… 400 Millions de beaux dollars en subvention que ça nous à coûté si ma mémoire est bonne, et tout ça pour garder l’usine ouverte encore quelques année de plus avant qu’ils ne «Christ» Le camp avec notre argent, et les «Jobs» Qui venaient avec pour les installer en Ontario. Enfin, ne parlons pas trop de politique «C’est pas correct… Ça fait de la chicane» Me dirons les plus mollassons d’entre vous.

 

 

 

Bref ce futur bolide, prévu pour 2008 mais plus probablement 2009 sera justement une propulsion muni du «Fameux» V8 de 6 litres à bloc compact développant 400 forces et pourvue de perfectionnements «éconergétiques» comme la gestion active du carburant par désactivation des cylindres «Hooouuu!!!», d’où une consommation routière estimé à 7,8L/100 ou moins.

Reste qu’après Ford qui nous a ramené une superbe «Mustang» l’an passé, et encore cette année avec ce modèle de la «GT500 Cobra» Une autre «Bébitte» qui développe tout près de 500 chevaux, ce sera maintenant à GM d’en faire de même, mais avec quelques année de retard par contre, en mettant sur le marché cette futur Camaro.

 

 

 

Pendant qu’on est chez le concepteur du légendaire «modèle T», la superbe «Ford GT» Copie conforme s’il en est une de la mythique voiture des années 60 que le fabriquant américain avait opposé, avec un certain succès, à d’autres voitures de «Grand turismo» Italiennes, d’où l’acronyme, «GT» lors d’épreuves de courses automobiles de prestiges en territoire Européen. Encore quelques chiffres pour les amateurs, moteur V8 de 5,4 litres «DOHC» 4 valves par cylindres, «Supercharged» Et développant 550Hp. Si elle est maintenant disponible depuis deux ans, personnellement c’était la première fois que j’en voyait une en «Tôle et en rubber»… Probablement à cause de son prix.

Pour voir d'autres images du salon, voir "l'album photo" dans la colonne de droite, ou cliquer ici

Crackshaft

Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Miss-à-l'anus
commenter cet article
20 décembre 2006 3 20 /12 /décembre /2006 06:45

Toute l’équipe vous souhaite un «JOYEUX NOEL»

En effet, l’équipe de Crackshaft Le Blogue profite de cette fin d’année et de ces temps de réjouissances pour vous souhaitez à tous un très joyeux NOEL… Ainsi qu’à nos lecteurs «Anglos»… Un non moins «Marie X-Masse»

Je tiens à bien  souligner, un JOYEUX NOEL, pas de «Joyeuses fêtes» Et encore moins, comme maintenant décrit sur le site officiel de patrimoine Canada, un joyeux «Solstice d’hiver»… Solstice d’hiver mon cul oui, on s’en sacre pas mal du solstice… Y fait noir à quatre heures de l’après midi bâtard… Pas de quoi fêter là. Tout ça pour ne pas froisser les quelques petits esprits obtus d’intégristes «musulmentaux» et autres religieux arriérés avec qui nous partageons pourtant avec grand plaisir notre beau territoire.

On les achalent tu nous autres quand c’est le temps du «Young-Qui-Pue» ou du «Ram-à-dent» Je comprend nos petits politicailleux de ne pas vouloir faire de vagues et de s’en tenir à la sacro-sainte «Rectitude politique» Malheureusement, ce n’est pas mon cas. Et ceux qui me connaissent savent que je ne suis vraiment pas raciste, pas plus que très croyant dailleur, pour moi le «Ti-Jesus» C’est comme la fée des étoiles et le père noël…

Sur ce je vous réitère mes bon souhaits de NOEL, et vous reviendrez la semaine prochaine pour les souhaits de la nouvelle année, et pas le nouvel an chinois simonac… Le nouvel an du calendrier Romain… Parce que c’est comme ça en ce pays, on prétend vivre dans une société évolué… Comportons nous comme tel.

Sincèrement HO-HO-HO

Crackshaft


Recette de dinde au whisky

(Recette traditionnel Québécoise)

De la cuisine de Chez Maya

Un bon site, très complet à ne pas manquer

www.chezmaya.com

Pour la réussir, vous devez lire les instructions
jusqu'à la fin !

Étape 1

Acheter une dinde d'environ 5 kg pour 6 personnes et une bouteille de whisky,
du sel, du poivre, de l'huile d'olive, des bardes de lard.
Étape 2 

La barder de lard, la ficeler, la saler, la poivrer et ajouter un filet d'huile d'olive.
Étape 3

Faire préchauffer le four thermostat 450 pendant dix minutes pour la saisir.
Étape 4

Se verser un verre de whisky pendant ce temps-là.
Étape 5

Mettre la dinde au four dans un plat à cuisson.

Étape 6

Se verser ensuite 2 verres de whisky et les boire.
Étape 7

Mettre le therpostat à 350 après 20 binutes pour la laisser cuire.
Étape 8

Se bercer 3 berres de whisky.
Étape 9

Âpres une debi beurre, fourrer l'ouvrir et surveiller la buisson de la pinde.
Étape 10

Brendre la vouteille de biscuit et s'enfiler une bonne rasade

Étape 11

Âpres une demi heure de blus, tituber jusqu'au bour Oubrir la s'tie d'borte
du bour et reburner - non - revourner - non - recourner -
non - enfin, mettre la guinde dans l'autre sens.

Étape 12

Se pruler la main avec la sacrament de borte du bour en la
refermant - s'tie de christ.
Étape 13

Essayer de s'asseoir sur une ciboire de chaise et se reverdir 5 ou 6 whisky
de verres ou le gontraire, je sais blus.
Étape 14

Buire - non - luire - non - cuire - non - ah ben si -
cuire la bringue bandant 4 heures.
Étape 15

Et hop, 5 berres de plus. Ca fait du bien par ou que ça passe.
Étape 16

R'tirer le four de la dinde.
Étape 17

Se rebercer une bonne goulée de whisky.
Étape 18

Essayer de sortir le bour de la clisse de pinde de
nouveau parce que ça a raté la premier fois.

Étape 19

Rabasser la dinde qui est tombée bar terre.
L'ettuyer avec une guenille et la foutre sur un blat, ou sur un clat, ou sur une assiette. Enfin, on s'en fout...
Étape 20

Se péter la gueule a cause du gras sur le prélar, ou les tuiles,
de la buisine et essayer de se relever.
Étape 21

Décider que l'on est aussi bien par terre et binir la mouteille de rhisky.
Étape 22

 Ramper jusqu'au lit, dorbir toute la nuit.
Étape 23

Manger la dinde froide avec une bonne mayonnaise, le lendemain matin
et nettoyer le s'tie d'bordel qu'on a mis dans la cuisine la veille,
pendant le reste de la journée de Noël !

Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Miss-à-l'anus
commenter cet article
15 novembre 2006 3 15 /11 /novembre /2006 17:48

Bébé Villeneuve est arrivé

Selon les différents sites de nouvelles, c’est hier soir, mardi le 14 novembre que la douce Joanna aurait accouché de leur rejeton, un garçon de trois kilos et quelques. Le tout se serait déroulé en un temps record de, 1:17,521… Un temps canon selon les analystes de courses automobiles présent lors de ce mémorable tour de piste.

Toujours selon nos sources, l’heureux couple aurait déjà choisi le nom de l’héritier Villeneuve, question de faire un peut de rime, après Gilles, Jacques, voici donc Jules Villeneuve. Comme ça dans quelques années, quand les gens demanderons à Joanna, « Comment va ton Jules ma chère ??? » Hé bien elle pourra répondre, « De qui me parlez-vous? De mon fils, ou bien de celui qui paye la pension alimentaire ??? »

Crackshaft

Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Miss-à-l'anus
commenter cet article
1 novembre 2006 3 01 /11 /novembre /2006 15:30

La merde s’en vient…

Non je n’étais pas à Sept-Îles sur la côte Nord… Pas plus qu’à Val d’or en Abitibi… Mais bien à Sainte-Agathe, à peine quelques 100 kilomètres au Nord de Montréal… Et tout ça un 31octobre… Un signe évident du réchauffement de la planète.

Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Miss-à-l'anus
commenter cet article
2 octobre 2006 1 02 /10 /octobre /2006 06:46

Gloire à l’incompétence…

Samedi s’effondrait le viaduc du boulevard de la Concorde, ce dernier surplombe ou devrais-je dire, surplombait l’autoroute 19 à ville Laval municipalité située au Nord de Montréal. Une montée de lait de ma part, démagogique à l’os vous me direz, peut-être? Mais je me la permet. Ce blogue est censé être consacré aux sports motorisés… Hé bien! Circuler sur nos routes québécoises ça relève du sport, et même du sport extrême à part ça… Parlez-en aux cinq personnes pour qui la vie c’est arrêté sous des tonnes de bétons en ce beau samedi après midi ensoleillé, et c’est sans compter la demi-douzaine de blessés qui eux avaient la «chance» d’être sur le viaduc plutôt qu’en dessous, et qui vont s’en tirer avec de graves blessures. Récapitulons les évènements dans un ordre chronologique, 11 :25 AM, un premier appel est logé au service 911 pour signaler des débris qui tombent du viaduc, 11 :58… Plus de trente minutes plus tard, se pointe ce que le ministère des transports qualifie «d’inspecteur»… Inspecteur mon cul oui, c’est plus un patrouilleur routier qui c’est présenté sur place, vous savez, ceux qui se baladent en «Pick Up» du ministère des transports et qui se stationnent derrière vous lorsque vous avez une crevaison, question de sécurité, ou qui ramassent les carcasses d’animaux écrasés en bordures de nos routes…

Tout un inspecteur ça «tabarnac» Bref, le mec se pointe, ramasse le morceau de béton tombé du viaduc, et selon le ministre Michel Despré, inspecte la structure… «il a même écouté les sons que le viaduc aurait pus émettre»… Mais quelle «Ostie» de compétence ce pauvre bougre avait-il pour poser quelque diagnostique que ce soit… De toute façon sa pseudo inspection n’a pas duré très longtemps car moi je suis passé sous ce même viaduc à 12 :10… Et je vous garantis qu’il n’y avait personne sur les lieux… Pas un «christ» de chat…il avait déjà quitté… 12 :33 un deuxièmes appels est logé au 911, d’autres pièces se détachent de la structure… 12 :37 la travée sud du viaduc tombe sur l’autoroute. Je vous laisse imaginer le carnage que ça aurait pus être si le tout c’était déroulé un jour de semaine en pleine heure de pointe…

Maintenant moi j’ai une question… Comment ce fait il qu’on ne dispose pas de «Vrais» inspecteurs disponibles les week-ends, on en a bien pour aller dans les bars, question de vérifier s’il n’y aurait pas un dangereux criminel en train de fumer une cigarette et ainsi mettre en danger la «Santé mentale du public» comme le dirait notre gros insignifiant de tas de merde de ministre de la santé…Probablement que ce n’est juste pas assez payant… il n’y a pas d’argent à faire avec les morceaux de béton qui tombent des viaducs… Peut-être que s’il y avait un puissant «Lobby» anti-débris sur les autoroutes… Question de priorités je suppose…  Pourquoi n’a t’on pas tout simplement fermer l’autoroute temporairement question de vérifier l’intégrité de la structure ??? Gloire à l’incompétence.

Une vraie ostie de montée de lait de Crackshaft            

Repost 0
Published by CRACKSHAFT - dans Miss-à-l'anus
commenter cet article

Présentation

Des infos sur le sport motorisé... Et plus

Informations, nouvelles et potins sur les sports motorisés
Formule Un, NASCAR, Stock Car Québécois et autres

Pas toujours très sérieux... Parfois même irrévérencieux

À prendre au deuxième degré et avec modération

Crackshaft... Le Vil-Brequin

Recherche

Météo

Vieux « Stock »

Note légale de l'auteur

Tout les textes, ainsi que la très grande majorité des images affichés sur ce site sont propriété de l'auteur. "Crackshaft.Com" peut cependant contenir du matériel protégé par des droits d'auteur dont l'utilisation n'est pas toujours spécifiquement autorisée par le détenteur de ces dit droits. Aucun profit n'est tiré de ces utilisations, la publicité affiché ne sert qu'à payer une partie des frais d'hébergement. Ceci constitue donc une utilisation équitable "fair use" En respect de la loi canadienne sur le “copyright” et son équivalent américain, la loi 195. Toutes deux se basent sur la notion de “Fair dealing“: une clause d'utilisation équitable d'ouvrages protégés par les droits d'auteur. (CC) - Utilisation non-commerciale.

Par le fait même, les photos ainsi que les textes de ce site, peuvent être utilisés, et même repris par d'autres internautes et ou publications et ce, sans aucune forme de rémunération. Tout comme "Crackshaft.Com" le fait, une simple note indiquant l'origine des documents serait apprécié.

Articles Récents

Pages

Annuaires

Classement«POOL»

Infos Divers